mercredi, juin 19, 2024
HomeBien choisir son matériel de kinésithérapieÉlectrothérapie : quel électrostimulateur choisir ?

Électrothérapie : quel électrostimulateur choisir ?

L’électrothérapie permet d’agir sur les muscles et les nerfs à partir d’un générateur d’électrostimulation. L’électrostimulation est appliquée dans plusieurs domaines : électrostimulateur NMES (electrostimulation de rééducation fonctionnelle) ; électrostimulateur TENS (electrostimulation antalgique ou anti-douleur), életrostimulateur sport / fitness (électrostimulation pour un renforcement musculaire à des fins sportives et / ou esthétiques) et même des électrostimulateurs pour l’esthétique et l’amincissement.

Pratique courante de la kinésithérapie, l’électrostimulation (ou électrothérapie) n’en est pas moins utilisée de manière parfaitement différente selon les kinésithérapeutes et praticiens. Il faudra donc choisir votre électrostimulateur en fonction de vos besoins et de ceux de vos patients.

Premièrement, il faut définir le cadre d’utilisation de l’électrostimulateur (ou appareil d’électrostimulation) : certains appareils d’électrostimulation seront en effet particulièrement voir exclusivement TENS (traitement de la douleur), d’autres électrostimulateurs plus axés relaxation ne proposent que des programmes de massage. Si vos activités sont plus diversifiées, il faudra vous orienter vers un modèle d’électrostimulateur NMES (renforcement musculaire) pour la rééducation et / ou le sport.

Anatomie de l’electrostimulateur

Les principales applications :

• Traitement des douleurs (aiguës ou chroniques) par le patient ou par le praticien : courants TENS
• Rééducation des fonctions musculaires du patient : courants NMES
• Développer la performance des muscles sains dans le cadre sportif : courants NMES
• Recherche de bien-être pour la forme ou l’esthétique : courants TENS et NMES
• Rééducation périnéale : courants NMES (avec sonde anale ou sonde vaginale)

Certains modèles d’appareils d’électrostimulation combinent les possibilités d’un programme TENS, un programme NMES, sportif et/ou détente.
L’électrostimulation comme outil de la rééducation est très utilisée par les kinésithérapeutes et les gynécologues dans le cadre de l’uro-gynécologie avec les électrostimulateurs pour la rééducation périnéale…
Certains appareils d’électrostimulation plus polyvalents proposent enfin de nouveaux types de courants d’électrothérapie pour le dénervé, les courants galvaniques ou le courant interférentiel.

Programme d’électrostimulation

Le points à vérifier avant de choisir votre appareil d’électrostimulation :

• La nature des programmes
Premièrement, il faut définir le type de programmes que vous souhaitez trouver dans votre électrostimulateur : soulager les douleurs ? renforcement musculaires ? sport ? esthétique ? uro-gynécologie et rééducation périnéale ? Les combinaisons de programmes d’électrostimulation sont variées et nombreuses. A noter que beaucoup dʼappareils proposent des programmes personnalisables et que l’on peut enregistrer dans les mémoires de l’appareil !

• Le nombre de canaux
La confusion entre canaux et générateurs d’un électrostimulateur est courante. Un canal correspond à la sortie de courant (un canal débouche sur 2 électrodes), le générateur de l’électrostimulateur est un générateur indépendant de courant. 2 canaux sur un électrostimulateur permettent de travailler sur deux groupes musculaires distincts (2×2 électrodes), 4 canaux servent donc à travailler sur 4 groupes musculaires distincts. Un générateur permet à l’électrostimulateur de générer un type de programme précis qui va être distribué sur tous les canaux. 2 générateurs de courants distincts permettent dʼappliquer simultanément 2 programmes différents sur deux groupes musculaires distincts.

• Le Biofeedback
La fonction biofeedback permet au patient de jouer un rôle “actif” dans la rééducation grâce aux “feedbacks” fournis par lʼappareil d’électrostimulation. Concrètement, le biofeddback permet de comprendre les capacités et résistances du sujet et donc de le soutenir intelligemment dans son effort afin de l’impliquer davantage dans sa rééducation.

• L’alimentation de l’appareil
Cette caractéristique qui peut sembler triviale se révèlera très importante pour le kinésithérapeute en déplacement ou si le patient doit garder l’appareil d’électrostimulation sur lui (ce qui est fréquemment le cas pour les traitements antalgiques). Les appareils d’électrostimulation peuvent fonctionner sur batterie, sur secteur ou à la fois sur batterie et secteur (lʼappareil peut être mis sous tension en cours de charge) pour plus de polyvalence.

• Le type d’écran
Certains appareils ont des écrans LCD, dʼautres des écrans graphiques.
On peut noter que les écrans graphiques sont souvent utiles pour le placement des électrodes car celui-ci sʼaffiche à lʼécran par schémas sur certains modèles. Les appareils les plus avancés proposent même une galerie de planches anatomiques afin de faciliter le placement des électrodes et à des vues didactiques pour le patient.

Découvrez la gamme d’électrostimulateurs sélectionnés par Kinessonne et adaptés à votre pratique :

 

 

RELATED ARTICLES

Derniers articles